Quand l’utopie se fait une place au cœur de l’entreprise…

IMG_7370

La Mission Locale du Territoire de Belfort accompagne les jeunes âgés de 16 à 25 ans dans leur parcours d’insertion socio-professionnelle ; pour certains, la barrière linguistique est un véritable frein à leur insertion socioprofessionnelle et leur intégration dans la société. Se sentir en difficultés voire en danger amène souvent à renoncer.

C’est la raison pour laquelle la Mission Locale du Territoire de Belfort, MA scène nationale – Pays de Montbéliard et Le Granit ont imaginé comment donner envie à 16 de ces jeunes de dessiner L’Entreprise utopique.

Ainsi rêver l’entreprise, c’est ce qu’ont fait Abdel-Malik, Anaïs, Antoine, Axelle, Benjamin, Christophe, Ghislain, Gulizar, Loic, Ludivine, Mégane, Nassim, Nicolas, Ophélie, Vincent et Willem.

Deux artistes, deux univers…
Charlotte Lagrange, autrice et metteure en scène et Sidi N’Aïm, slameur ont donné naissance aux utopies que chacun de ces jeunes a osé exprimer.
Pourquoi ne pas imaginer un environnement professionnel idéal ? Quels regards portent ces jeunes sur le monde de l’entreprise ? Quel regard a l’employé sur l’employeur mais aussi IMG_7384.JPGinversement ? « Tension », « conflit », « contrainte » peuvent apparaitre dans les mots utilisés pour décrire l’entreprise : et si elle se rêvait autrement ? Et si nous rêvions une entreprise idéale ?
Un environnement donnant, pour eux, lieu à des hauts et des bas mais laissant place à bien des débats. « Garder espoir… », comme l’a écrit Willem.
Quel est leur ressenti face à l’argent, sa place et sa puissance ? Et si l’argent disparaissait ?
Petit à petit s’est mêlé le travail de chacun des intervenants, à travers l’écriture et l’improvisation. Petit à petit, Charlotte et Sidi ont invité ces jeunes à dessiner ce paysage rêvé, à partir de leur réflexion, leurs mots, leurs écrits ; croisant fiction et réalité. Ils se sont inspirés de leurs expériences, leurs visions, leurs appréhensions comme leurs clichés, pour inventer au fil des ateliers une entreprise qui n’existe pas, ou pas encore.
Chacun de ces jeunes a écrit quelques fois individuellement et quelques fois à plusieurs mains et voix ce que serait, à leurs yeux, cette entreprise utopique. Les textes écrits aux côtés de Sidi ont pris place dans l’histoire dessinée auprès de Charlotte, donnant vie à un travail parfois choral, parfois constitué de récits plus intimes.
Évoquer ces doutes, ces craintes, ces envies : pour réussir à défendre ces points de vue, il fallait les assumer, les porter, les rendre crédibles, choisir ses émotions et les faire vivre. Et oui, pourquoi ne rêverait-on pas l’impossible pour accéder au possible ?
Ce projet débuté le 11 janvier a fait l’objet de deux restitutions les 29 et 30 janvier.
Ces 16 jeunes ont présenté le fruit de leur travail et investissement une première fois à la Coopérative à Belfort devant 67 personnes, principalement des membres de leur famille, puis une seconde fois devant une quarantaine d’élèves internes du Lycée Nelson Mandela à Audincourt. Porter leurs propres textes dans un temps si court à la scène est la preuve d’un engagement très fort de la part de ces 16 jeunes. Et ils l’ont fait et partagé magnifiquement !
Le groupe a également découvert la dernière création de Charlotte Lagrange, Tentative de disparition. L’occasion dans ce spectacle aussi que se frôlent réalité et fiction, et la frontière sensible du possible et de l’impossible.
L’envie de poursuivre ce parcours aux côtés de ce groupe de jeunes ne manque pas.

IMG_7246.JPG

 

Les mots des participants…

Plus de confiance en soi, surtout dans l’écriture, ayant des difficultés, j’ai découvert des capacités que je ne pensais pas avoir.

Parler à plusieurs personnes, c’est maintenant moins effrayant, on peut trouver les mots, cela me permettra d’affronter les entretiens…

J’ai aimé que ce projet vienne vraiment de nous, nous étions les créateurs !

Cela m’a appris la rigueur.

Je me connais mieux, mes points forts et mes points faibles, je sais que je vais continuer le théâtre, ça va m’aider encore.

Extraits de slams écrits par les participants

Au début il ne savait pas que le problème venait de lui,
Il croyait qu’il était bizarre.
Il ne réussit rien, donc pour justifier tous ses échecs, il se trouve tous les défauts :
Il est timide, faible, incapable de s’adapter et d’être assidu,
Il a l’impression de stagner, de ne pas progresser,
Il n’était pas trop mauvais avant, mais il n’avance plus,
Il est très envieux de ceux qui ont une réussite,
Même un semblant de réussite lui fait mal,
Il se frustre et se sent inférieur.
Il pense négatif au moindre coup dur…
Il ne se rendait pas compte de ce qu’il perdait vraiment,
la réussite scolaire pour lui : c’est échec et pas maths.
Antoine

On m’a souvent dicté ma vie
On m’a ordonné d’être quelqu’un
Sans même me demander mon avis

On m’a imposé des choix
On m’a dit comment réagir
Je les ai laissé parler pour moi

Et je m’suis perdue
Je ne savais plus, que dois-je dire ou que dois-je faire à ceux qui m’ont toujours dit chuuuuuuut !

Bon sang ça y est j’en peux plus !
Gulizar

 

Visionnez le teaser :

plateforme

 ————————–

Merci à :

Charlotte Lagrange, artiste complice de MA scène nationale, collabore depuis 2014, avec la Plateforme créative portée par MA sur le Pays de Montbéliard : créations participatives Après vous et Tout 1 cinéma avec le Lycée Louis Aragon d’Héricourt et le Collège Jean-Paul Guyot de Mandeure. Elle a également réalisé Sédiments – pièce radiophonique avec les élèves du dispositif UPE2A du Lycée Germaine Tillion de Montbéliard dans le cadre de PARLEMONDE#1.

Entre slam et poésie, Sidi N’Aïm aiguise son regard sur la vie, scrute les détails, les sourires, les brisures, les liens, cherche la magie, et sublime les joies et tourments de l’existence dans des textes qui donnent à rêver, transportent et touchent justes, ne pouvant laisser indifférent, parce que sincères et sortis du cœur. Il a récemment été accueilli dans le cadre des Concerts-sandwichs au Granit avec son groupe Iltika.

Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Bourgogne Franche-Comté. Il a été porté par la Mission Locale du Territoire de Belfort, en partenariat avec MA scène nationale – Pays de Montbéliard et le Granit.

————————–

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s